Poser un plafond suspendu

Actuellement, le faux plafond est le type de plafond le plus utilisé en comparaison avec le plafond à la française, le plafond à caisson ou le plafond staff. Le faux plafond (plafond tendu ou plafond suspendu) a plusieurs avantages. Il permet d’abord de dissimuler un plafond endommagé ou de mauvaise apparence.

Devis Faux Plafond gratuit

Ensuite, comme il est généralement épais, on peut créer une isolation thermique de bonne qualité. Cette épaisseur atténue également les bruits et les chocs, en plus le plafond suspendu est disjoint du plancher. Enfin, du point de vue design, il permet de cacher les installations électriques ou encore de  diminuer la hauteur de la pièce.

Mais qu’en est-il de l’installation en question ?

Matériel nécessaire pour installer un plafond suspendu

Même si le but est d’embellir la pièce en adoptant un design plus moderne comme l’installation d’un éclairage intégré, il ne faut pas que le plafond suspendu soit trop lourd. Le faux plafond est composé d’une armature métallique dans laquelle sont insérés les parements, les éclairages en dalles ou en caissons.

Aussi, le matériel doit être de qualité et complet. Il faut avoir à disposition :

  • une équerre métallique,
  • une règle métallique,
  • un mètre,
  • un escabeau,
  • une colle,
  • des vis,
  • un cordeau à poudre,
  • des chevilles,
  • une cisaille,
  • un niveau à bulles,
  • un marteau,
  • des clous,
  • une scie à métaux,
  • un tournevis,
  • une broche spéciale faux plafond ou une cornière.

Une fois tout ce matériel réunion, on peut commencer à poser le plafond suspendu.

Installation du plafond suspendu

Les dalles isolantes se fixent sur l’armature métallique, fixée aux murs et suspendue au plafond original. L’installation électrique doit être envisagée en amont. A l’aide du cordeau à poudre, tracer sur les murs la hauteur voulue du faux plafond. Il faut que les lignes soient parfaitement horizontales pour maintenir la stabilité du plafond suspendu.

pose-plafond-suspenduEnsuite, utiliser des vis pour fixer l’armature métallique. Le sens de cette fixation doit être l’inverse de celui de la poutre car cette dernière est dédiée à prendre tout le poids de la structure métallique. Adapter le nombre de rails à la quantité des rails de traverses. Quant à l’encastrement des dalles, il est suspendu à la cornière métallique qui convient au mieux aux angles de la pièce, qu’ils soient rentrants ou sortants. Couper chaque cornière à l’aide de l’équerre métallique et de la cisaille ou de la scie à métaux.

Fixer les cornières ou les broches sur le périmètre de la pièce par des vis ou des clous, assez forts pour maintenir le poids de la structure métallique. Chaque cornière est ensuite enfoncée dans chaque orifice de l’armature métallique. Utiliser le niveau à bulles pour vérifier l’horizontalité de l’installation. Pour une pièce à plusieurs angles, faire attention à ce que chaque côté du mur soit vérifié.  On a le choix entre plusieurs types de dalles, celles en panneaux de bois isolants, celles en laine de verre ou celles en Placoplatre.

Pour conclure, la pose de faux plafond n’est donc pas compliquée. Elle peut également être prévue pour disposer d’une isolation thermique ou encastrer des spots lumineux de style moderne pour que la pièce soit plus moderne et plus lumineuse.

Jusqu'à 35% d'économies sur votre plafond :

Devis Faux Plafond gratuit